Récompenser votre personnel : pas de bras pas de chocolat!

« J’ai le même salaire depuis 5 ans, je veux être augmenté, ils sont mieux payés ailleurs. » Combien de fois avez-vous été confrontés à ces questions? Bien trop souvent! Pourtant, vous n’êtes pas opposés à augmenter vos travailleurs, vous êtes même plutôt pour… à condition de vous y retrouver, sachant que :

  1. Augmenter le salaire est peu intéressant : le coût employeur est très élevé et le net-poche travailleur peu satisfaisant;
  2. Payer plus cher pour des prestations identiques constitue un non-sens économique. Pourquoi augmenter vos travailleurs s’ils n’en font pas plus? Les salaires sont déjà automatiquement indexés chaque année;
  3. L’augmentation de rémunération est définitivement acquise. La motivation et l’efficacité du travailleur promu risquent par contre de s’étioler. Votre investissement s’avérerait alors nettement moins intéressant.

Par contre, récompenser ceux qui s’impliquent et qui développent, voilà un bel investissement!

Aidez les travailleurs à vous aider

Certains travailleurs ne voient pas/ne veulent pas voir en quoi ils peuvent contribuer au développement de l’entreprise. Ils estiment qu’à leur niveau, ils ne peuvent rien apporter… C’est faux. Il faut les faire évoluer.

D’autres s’investissent et font des efforts. Ils doivent être récompensés.

Bonus CCT 90 et prime bénéficiaire

Le bonus CCT 90 et la prime bénéficiaire sont connus. Ils sont souvent peu utilisés. Ils permettent pourtant de surmonter les obstacles ci-dessus :

  1. Avec un traitement social et fiscal avantageux, ils offrent des primes attractives;
  2. Avec des objectifs clairs et pragmatiques ils remotivent : chacun à son niveau a un rôle à jouer dans la réussite de l’entreprise;
  3. Sans obligation pour le futur : chaque plan est un « one shot »; si les objectifs ne sont pas atteints, les primes ne sont pas dues. Il n’existe aucune obligation de reconduction des plans.

Le bonus CCT 90 et la prime bénéficiaire sont complémentaires. Nous les comparons ci-dessous :

Définition

CCT 90 : Octroi d’un bonus collectif aux travailleurs/à une catégorie
Prime bénéficiaire : Octroi par l’employeur (d’une partie) du bénéfice de l’exercice comptable de la société aux travailleurs

Pourquoi

CCT 90 : Encourager à atteindre un objectif, une porte sur le futur
Prime bénéficiaire : Remercier pour le travail réalisé, récompenser les efforts du passé

Bénéficiaire

CCT 90 : Tous les travailleurs ou une catégorie objective
Prime bénéficiaire : Pour tous les travailleurs (possibilité de montants différents par catégorie)

Conditions

CCT 90 : Fixer un/des objectif(s) collectif(s) à atteindre dans un délai déterminé
Prime bénéficiaire : Présenter un bénéfice comptable

Procédure

CCT 90 : Si délégation syndicale : CCT, sans délégation syndicale : acte d’adhésion
Prime bénéficiaire : Si prime identique : décision de l’AG & information des travailleurs, si prime catégorisée : décision de l’AG & acte d’adhésion ou CCT (si délégation syndicale)

Montant maximum

CCT 90 : 3.383 EUR brut/an/travailleur
Prime bénéficiaire : 30% masse salariale totale brute

Avantage social ou fiscal

CCT 90 : Pas soumis à l’impôt des personnes physiques, déductible
Prime bénéficiaire : Pas d’ONSS patronal ni personnel, impôt spécial 7% pour le travailleur, DNA

Concrètement*

CCT 90 : 

  • Coût net de l’employeur (après impôt) :2.000 EUR (Economie ISoc (29,58%))
  • Bonus brut : 2.125 EUR
  • Net travailleur : 1.850 EUR

Prime bénéficiaire : 

  • Coût net de l’employeur (après impôt) : 2.000 EUR (DNA)
  • Bonus brut : 2.000 EUR
  • Net travailleur : 1.615 EUR

Versus bonus classique (en cash) : 

  • Coût net de l’employeur (après impôt) :2.000 EUR (Cotiszations sociales patronales de base = 25%)
  • Bonus brut : 2.275 EUR
  • Net travailleur : 920 EUR

*Montants approximatifs

Ces avantages sont collectifs : tous les travailleurs (y compris les mauvais élèves) seront récompensés.

Et la reconnaissance dans tout ça?

L’augmentation salariale n’est pas la panacée. De nombreuses études l’ont prouvé. Un travailleur efficace et motivé est avant tout un travailleur heureux. Or, la reconnaissance est citée comme le facteur principal de bien-être et de bonheur au travail.

Ne négligez donc pas le pouvoir du « merci » et de l’empathie pour motiver vos troupes!

Un texte de Deloitte Private, expert du Groupement des chefs d’entreprise en Belgique.

Marie-Eve Comblen – Social Law Manager Deloitte Private
Vincent Trevisan – Associé Deloitte Private

Découvrez les avantages d’être membre du Groupement

DEVENIR MEMBRE