L’importance des valeurs, de la mission et de la vision

Connaissez-vous l’importance d’une bonne stratégie? Nous sous-estimons souvent l’importance du choix de la mission, des valeurs et de la vision.

COBOOM, expert du Groupement des chefs d’entreprise, nous raconte comment le changement de sa stratégie a été à la base d’un changement complet de son modèle d’affaires.

Définir ses valeurs d’entreprise

Nous avons débuté par le changement d’une de nos valeurs. J’ai rayé le respect pour laisser place au plaisir. Soyons honnêtes, le respect est devenu une prémisse de base dans nos entreprises en 2019. Le simple fait d’ajouter le plaisir a été un battement d’ailes qui allait devenir un important filtre décisionnel.

Lentement, nous avons commencé à inculquer à nos collaboratrices notre signification du plaisir : ‘’avoir du plaisir à travailler ensemble, avec nos clients et nos partenaires’’. Ça peut paraître bête comme changement, mais lorsque nous commençons à prendre des décisions en respect avec nos valeurs, il y a bien des choses qui ne font plus de sens.

Est- ce que j’ai du plaisir à travailler avec ce client? Avec cette collègue? Avec ce partenaire? Est-ce possible d’avoir du plaisir à travailler avec cette personne si nous communiquons mieux? Si nous répondons non aux deux questions, nous ne travaillons tout simplement plus avec cette personne.

C’est ainsi qu’en mai 2016, nous avons revu nos valeurs. Passant de valeurs plus formelles, que nous essayons de respecter pour faire plaisir à certains de nos clients, à des valeurs qui nous collent réellement à la peau. Nous avons conservé le plaisir, rayé l’ensemble des anciennes valeurs et ajouté l’esprit d’équipe et la créativité. Les valeurs sont ainsi devenues notre premier filtre décisionnel. Tout ce que nous faisons devait respecter ces fameuses valeurs.

Bref, une fois les valeurs choisies, nous ne pouvions plus reculer. Accepter des comportements qui allaient à l’encontre de nos valeurs, ce n’était plus permis. Accepter que des clients nous demandaient des choses qui n’étaient alignées à 100% avec nos valeurs, ce n’était plus une option. Ainsi, aucun laisser-aller n’était permis. Comment pouvais-je demander à mes collaboratrices de respecter nos valeurs si je ne donnais pas l’exemple?

Définir sa mission d’entreprise

Un premier pas avait était fait, mais ce n’était pas suffisant. Une fois les valeurs bien définies, nous nous sommes attaquées à notre mission. Une mission qui allait être unique à COBOOM, qui allait pouvoir faire longue route et que toutes les collaboratrices allaient avoir tatouée sur le cœur, car, oui!, une mission doit être connue de tous! Le choix de chaque mot était d’une importance capitale. La mission prime sur tout. Les intérêts personnels de chacun ne peuvent pas brimer la mission de l’entreprise. C’est donc un deuxième filtre décisionnel qui était ajouté.

Si vous aviez un premier pas à faire, peu importe que vous vouliez devenir une entreprise responsabilisée ou non, commencez par définir clairement vos valeurs (idéalement trois!) et une mission inspirante (idéalement sept mots). ATTENTION! Définir, c’est la partie la plus facile. Le plus difficile, c’est de respecter la mission et les valeurs en toute circonstance. Il ne suffit pas de mettre à jour votre site web ou de les corriger sur le mur à la réception, vous devez les faire vivre, et ça part de l’entrepreneur. Les bottines doivent suivre les babines. Et ça, c’est plus facile à dire qu’à faire.

Question de démontrer à quoi servent une mission et des valeurs, je compare toujours l’entreprise à un train. La mission et les valeurs sont votre code de vie à l’intérieur de votre train. Si des collaborateurs, des clients ou des partenaires ne sont pas d’accord avec ces valeurs et cette mission, ils sont invités à descendre au prochain arrêt, sans rancune, dans le plus grand respect.

Définir sa vision d’entreprise

Toutefois, un train sans destination, ça ne fait pas de sens. Il faut donc se doter d’une vision pour définir notre destination. La vision est d’ailleurs le troisième et dernier filtre décisionnel. La vision définit où on va et à quelle vitesse le train avance. C’est un engagement commun pour que tous les collaborateurs d’une entreprise travaillent dans le même sens. La vision, nous nous permettons de la réviser annuellement. Pourquoi?

Nous vivons dans un environnement VICA qui signifie Volatile, Incertain, Complexe et Ambigu. Nous ne pouvons pas prévoir l’imprévisible. Donc, nous nous devons d’être agiles. Il faut se permettre de ralentir, d’accélérer, de tourner à droite si c’est pertinent, d’ajouter ou d’abandon un wagon si nécessaire.

Bref, sans stratégie, une entreprise navigue dans le chaos en tournant en rond.

Les valeurs, la mission et la vision sont les trois filtres décisionnels par lesquels toutes les décisions prises dans l’entreprise doivent passer, aussi petite la décision soit-elle. Une décision doit passer les trois filtres sans tracas, sinon nous devons la modifier ou la rejeter. Ainsi, nous nous assurons qu’il n’y a pas de conflits dans le train et que tous travaillent de façon bienveillante.

Un article présenté par COBOOM, expert du Groupement des chefs d’entreprise

Saviez-vous que? Le réseau d’Experts, c’est plus de 80 entreprises, référées par les membres du Groupement, qui peuvent aller faire des conférences dans les clubs ou répondre à votre besoin dans l’entreprise.